Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 14:27

La participation de Manuel Valls ce dimanche 27 avril au Vatican, à la cérémonie de canonisation des papes Jean XXIII et Jean Paul II s'inscrit "dans une démarche de dialogue et d'apaisement" a t' on expliqué dans l'entourage du Premier ministre.Manuel Valls aurait dit-on toujours dans son entourage "une conception apaisée de la République".

La cérémonie de dimanche qui sera vécue à n'en pas douter comme historique par les catholiques de France,fait "qu'il est donc naturel que le gouvernement français soit représenté" dit-on encore du côté de Matignon.

Ce sera la troisième fois que Manuel Valls se rendra au Vatican.Il s'agit sans doute d'un moyen de se rapprocher du Vatican,de jouer la carte de l'apaisement après l'adoption de la loi autorisant le mariage homosexuel.

En mai 2011, François Hollande et Manuel Valls ne s'étaient pas privés pour fustiger François Fillon, alors Premier ministre qui avait assisté à Rome à la béatification de Jean Paul II."Présence particulièrement choquante" avait on entendu du côté de la rue de Solférino.En 2012, François Hollande avait vu "un manquement au principe de laïcité"concernant une visite de son prédécesseur Nicolas Sarkozy auprès de Benoît XVI.

Et bien cette présence de Manuel Valls au Vatican est toute aussi choquante. La laïcité, l'une des pierres angulaires de notre République est à nouveau mise en danger.Il serait bon de se rappeler deux des principaux articles de ce texte fondateur de la République:

Article 1er : "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit la liberté des cultes [...].

Article 2 : "La République ne reconnaît, ni ne salarie aucun culte [...]

Certes la laïcité n'est pas une pensée de combat anti-religieux, c'est au contraire la garantie de la neutralité publique pour tous les choix de conscience.

Mais la "République" ce beau mot, somme de tant de promesses ne doit souffrir d'aucune exception.

Premier principe,la République respecte tous ses enfants quels que soient leur culte ou leur origine.

Deuxième principe,la République protège chaque citoyen des excès et de l'emprise de telle communauté,telle congrégation ou telle religion.En d'autres termes, la République ne se mêle pas de religion et la religion ne se mêle pas des affaires publiques.

C'est pourquoi la présence du Premier ministre de la France au Vatican ce dimanche 27 avril est inacceptable.

Partager cet article

Repost0

commentaires