Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 13:31

Le 13 mai, l'Assemblée nationale a adopté, à l'unanimité, la proposition de loi radicale sur la laïcité dans les structures accueillant la petite enfance.

La laïcité est un principe de liberté.Liberté de penser,liberté de conscience naissante,qui est très importante pour des enfants, pour des êtres en éveil.Vu leur jeune âge, ceux-ci sont très influençables. D'où la nécessité d'éviter toute pression, tout prosélytisme qui pourraient les conditionner. Dès 1850,Victor Hugo soutenait le "droit de l'enfant"à bâtir ses propres choix.

La laïcité est aussi un principe de fraternité.L'école de la République,c'est l'école de tous.Elle accueille sur les mêmes bancs tous les élèves,quelle que soient leur origine,leur conviction,leur confession. Qu'ils s'appellent Christian,David ou Karim. Elle leur permet de vivre ensemble dans la fraternité,dans le respect mutuel et la tolérance,par - delà leurs différentes appartenances confessionnelles.La laïcité reunit et rassemble. Elle fédère.

Ce qui est souhaitable à l'écolé primaire l'est aussi à la crèche pour les plus jeunes. Mais, là, les règles sont complexes,voire fluctuantes, étant surtout d'origine jurisprudentielle. Elle doivent donc être clarifiées et stabilisées par la loi.

Deux progrès apparaissent dans la jurisprudence récente. D'une part, après le conseild'Etat, la Cour de Cassation a, pour la première fois, étendu le champ d'application du principe de laïcité à l'ensemble des services publics, y compris lorsque ceux-ci sont assurés par des organismes de droit privé (CPAM de Seine St Denis,19 mars 2013).

De tels organismes,dés lors qu'ils sont chargés d'une mission du service public,voient leur personnel astreint à une obligation de neutralité.

Notre texte inscrit dans la loi cette norme jurisprudentielle sur l'obligation de neutralité dans tous les services publics. De la sorte elle sera "sanctuarisée" et ne pourra faire l'objet d'une remise en cause.

D'autre part,selon l'arrêt de l'Assemblée plénière de la Cour de Cassation du 25 juin 2014, relatif à l'association Baby Loup, les structures privées de la petite enfance n'assurant pas une mission de service public peuvent apporter, dans leur règlement intérieur, des restrictions à la manifestation par leurs personnels de leurs convictions religieuses, en particulier par le port de tenues ou de signes.

De quoi s'agit-il surtout? De permettre le vivre ensemble.

La crèche est généralement un lieu où se côtoient des enfants de toutes origines,venant de familles diverses et de religions différentes. La neutralité s'impose pour ne heurter aucun d'eux et permettre la coexistence harmonieuse de tous dans la même structure.

La force intégratice de la laïcité est déterminante face à la montée des communautarismes, fondés sur l'origine ou la confession. A la limite, ce différentialisme pourrait fragmenter la collectivité nationale en entités distinctes et séparées les unes des autres.

Face à ce risque, le meilleur antidote, c'est la laïcité, qui réunit et rassemble par-delà les différences. Elle est facteur de cohésion et d'unité, quelle que soit l'origine, la croyance ou la culture.

Tout cela se joue dès le début,dès le plus jeune âge. Les enfants sont en première ligne. Avec leur fraternité spontanée, avec leur solidarité naturelle. Et avec demain pour perspectives: un respect mutuel, un destinée concorde,un espoir partagé.

L'ADN des radicaux de gauche, c'est la laicité depuis 1905,depuis l'esprit des Lumières, depuis toujours! Les radicaux et toute la laicité: la laicité tolérance, la laicité de combat, la laïcité de consensus,la laïcité d'intégrationà la République. Être laïc, ce n'est pas s'attaquer aux religions.

Être laïc,c'est d'abord être fier d'être français, puisque la laïcité est inscrite à l'article 1er de la Constitution de notre République. Être laïc, c'est le libre arbitre, c'est la libre pensée,c'est la supériorité de l'esprit et de sa liberté sur toutes les croyances. Cette laïcité que nous portons, c'est celle de Georges Clémenceau, celle d'Emile Combes.

Partager cet article

Repost0

commentaires