Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 14:31

Une victoire pour la planète

Le 12 décembre 2015,l'Accord de Paris pour le climat a été scellé et adopté à l'unanimité.La COP21 constitue un tournant historique en faveur d'un monde plus durable et plus solidaire.

  • L'accord est universel.Contrairement aux accords précédents, il a été validé par tous les pays ,aussi bien les pays développés qui s'engagent à baisser leurs émissions, que les pays en développement,qui devront, selon leurs capacités,orienter leur croissance en faveur d'une baisse des émissions de gaz à effet de serre.
  • L'accord est ambitieux.Les États se sont engagés à contenir le hausse des températures en dessous de 2°C avec l'objectif de la limiter à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle ,afin qu'aucun pays insulairene soit rayé de la carte.Cette ambition doit se concrètiser par un pic des émissions de gaz à effet de serre le plus rapidement possible pour laisser place à une diminution progressive puis atteindre une émission de zéro carbone net à la fin du siècle.
  • L'accord repose sur des contributions nationales précises.Jusqu'ici,seuls les pays les plus développés étaient concernés.Fin 2015,la quasi-totalité des pays avaient fait part de leurs contributions détaillées et chiffrées.Afin d'atteindre les objectifs fixés,ces contributions seront régulièrement èvaluées et révisées tous les cinq ans dès 2018.Le premier bilan collectif de ces contributions quinquennales aura lieu en 2023.
  • L'accord est solidaire.En plus de la différenciation des engagements nationaux selon le niveau de développement,l'accord prend en compte les pertes et les dommages pour les victimes du dérèglement climatique.Il oblige les signataires à appuyer les pays en développement dans leurs efforts de réduction des émissions et d'adaptation.Certains pays en développement,sur une base volontaire,pourront aussi devenir des donateurs pour aider les pays les plus pauvres.Ainsi la communauté internationale s'estengagéeà maintenir une aide de 100 milliards de dollars par an jusqu'en 2025,qui servira de base à une cible financière plus ambitieuse.

Une victoire pour la diplomatie française.

Le travail réalisé par la France a été vivement salué par l'ensemble des acteurs.L'organisation remarquable de la COP21 au Bourget, du 30 novembre au 12 décembre, qui constitue la plus importante conférence diplomatique de l'histoire,a facilité les échanges.

Surtout, l'ensemble du travail mené depuis près de deux ans a permis un accord plus ambitieux qu'initialement espéré. L'écoute et la prise en compte des problématiques de chaque pays,en particulier des plus vulnèrables,a créé un climat de confiance déterminant.

Enfin, la diplomatie française a pleinement pris en compte la société civile, qui a joué un rôle moteur lors de la COP21 et poussera à la tenue des engagements.

La Présidence française a envoyé un signal fort,qui n'a pas seulement atteint les cercles des négociateurs internationaux.En effet, elle s'est appuyée sur les ONG, les collectivités, les entreprises, les citoyens, qui ont montré leur volonté d'approfondir leurs engagements. La réorientation progressive des investissements depuis les secteurs fortement émetteurs de CO2,comme celui des énergies fossiles,vers ceux de l'économie sobre en carbone est de plus en plus une réalité.

La COP 21 a ainsi accueilli, pour la première fois, la "semaine de l'action"permettant aux collectivités locales,aux entreprises,aux banques de se mobiliser en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. L'accord de Paris propose la poursuite du Plan d'action Lima- Paris pour continuer à mobiliser ces acteurs et les inciter à agir.

Quatre jours après la COP21 , un appel à l'action en soutien à l'Accord de Paris a rassemblé une multitude de voix d'une ampleur sans précédent pour une déclaration unique et collective. Ainsi plus de 800 organisations (régions, grandes villes,entreprises et investisseurs du monde entier,représentant 150 millions de personnes et 11.0000 milliards de dollars ) se sont engagées à "accélérer les transformations nécessaires pour faire face au défi des changements climatiques"par des projets concrets, rapides et efficaces.

La lutte contre le dérèglement climatique se poursuit.

La France garde la présidence de la COP jusqu'à la prochaine Conférence des Parties, qui se tiendra à Marrkech du 7 au 18 novembre 2016.Elle reste donc en première ligne pour la mise en œuvre de l'Accord.

Une cérémonie de signature solennelle aura lieu à NewYork le 22 avril 2016.Puis l'accord sera ouvert à la ratification des États.Il entrera en vigueur après ratification par 55 pays, représentant 55% de gaz à effet de serre.

La mise en œuvre de l'Accord se fera principalement grâce à trois leviers.

  • Les contributions nationales, dont l'ambition sera renouvelée tous les cinq ans,permettront de réaliser un réel suivi.
  • Les soutiens financiers devront se concrétiser et être progressivement augmentés, tandis qu'une part significative de ces financements proviendra des fonds publics.
  • La vérification des soutiens apportés et des efforts entrepris. Cela permettra de contrôler l'effectivité des contributions nationales quinquennales et des financements.Cela constitue l'enjeu crucial de la bonne mise en œuvre de l'accord.

La transparence : clé de la mise en œuvre de l'Accord.

D'ici 2018, un nouveau système de transparence devra être proposé par les 196 parties. Ce système, qui devra s'appliquer à tous les pays, en fonction de leus capacités,reposera sur un mécanisme de contrôle de la conformités tu de la mise en œuvre des contributions de l'Accord.

Il devra accompagner les États dans une logique facilitatrice plutôt que punitive,pour que ceux-ci puissent respecter leurs engagements.Par ailleurs, les pays en développement devront rendre des comptes sur les actions qu'ils ont menées,c'est à dire sur la manière dont ils ont utilisés les fonds.

L'objectif est que ce système de transparence soit effectif dès 2020: ses règles de procédure devront être négociées et établies d'ici là.

Au delà du climat,l'accord traduit la mise en œuvre d'une véritable politique mondiale qui implique l'ensemble des pays et des citoyens de notre planète.

Partager cet article

Repost0

commentaires